21 novembre 2006

Où tout commence

Oulà c'est pas facile de commencer ! On envie de faire un premier message beau, puissant, qui marque la blogsphère (limite un post historique ! mdr ) et en même temps c'est pas évident de savoir quel ton adopter et quoi dire tout simplement.

Allez j'me lance.

21 ans, étudiante en 4ème année de communication. En ce moment j'fais ma maîtrise en alternance dans une société d'événementiel. Je vis dans le sud de la France : revenue habitée chez Mon Dada et Ma Mounette après une année d'études en solo à Nice. In love depuis 1an 1/2 avec Mon Amoureux.

Et pourtant ca va pas. J'vais pas vous faire les détails là comme ça (cash pistache) parce que faut que ca vienne sur le moment et que pour un premier post j'ai pas envie de tout lâcher et de tout salir. On va rester soft ok ? Style petite présentation bateau, bien scolaire, ça je sais faire. Un joli cadre bien rassurant.

J'ai des problèmes relationnels avec la bouffe. Style "je t'aime moi non plus", "je te fuis, tu me suis. Tu me fuis, je te suis"... Bref une histoire passionée et destructrice qui serait limite romantique si les personnages de mon roman intérieur étaient un gars et une girl au lieu de moi et 250g de fromage (ou tout autre aliment... je ne suis pas difficile à condition qu'il soit bien gras, plein de goût, mauvais pour mon gros cul et riche en kcal ! )

Un coup je l'aime, un coup je la hais souvent les deux en même temps. Elle me fait peur, elle m'obsède, elle m'emprisonne... Et elle me comble, elle me libère, elle me consonle...

J'ai toujours eu des périodes d'anorexie / boulimie mais je n'y avais jamais vraiment pensé. Les crises étaient plus des fringales d'adolescente et les restrictions des régimes sur de courtes périodes... Mais au fond il y avait déjà quelque chose de plus. Quelque chose que je n'ai pas vu et qui m'a grignotée peu à peu au fil des années. Maintenant elle m'a attrapée toute entière et je ne peux plus le nier. Plus possible de faire semblant d'avoir une simple fringale quand tu es capable d'inventer prétextes les plus fous pour te retrouver seule dans la cuisine. Quand ton cerveau calcule automatiquement toutes les calories que tu absorbe. Quand tu es capable de pleurer devant le rayon chocolat du supermarché. Quand... tout ça quoi.

Je suis une BNV. Non pas que je ne préfèrerais pas me faire vomir, comme le pensent toutes les boulimiques, mais je n'y arrive pas. J'ai beau m'enfoncer les doigts dans la gorge en m'en étouffer, à avoir l'impression que je pourrais limite vider mon estomac à la main (crade je sais. La prochaine fois je me censure, promis) rien ne ressort. Peut être que je ne mange pas assez en crise pour que ca sorte, tout simplement. Peut être que mon corps dis non une dernière fois contre toutes ces choses contre nature que je lui fait subir. En tout cas, j'y arrive pas. Alors pour compenser je fais du sport et des journées à 400 kcal voire moins. Je suis pâle, j'ai la tête qui tourne, les ongles qui cassent, les cheveux qui tombent et froid jusque dans les os. Pourtantje ne suis pas maigre. J'ai regrossis un peu et je pèse 49.1kg à ma balance (hier matin) pour 1m60 environ (plutôt moins que plus). Mais je me tue la santé depuis un an bientot : quasi plus de protéines, adieu les féculents, jamais de boissons autres que l'eau et le coca light... 

Mais là j'en peux plus et j'ai décidé de réagir. Finis les crises, finis le jeûne, finis le poids en yo-yo, finis la dépersonnalisation... Je veux redevenir moi ! Celle qui sait rire, qui aime faire l'amour, qui se fait un bon resto italien quand elle a assez économisé...
Hier soir premier RDV avec la diététicienne. Le courant est bien passé. Elle a compris que j'ai des blocages qui ne partiront pas du jour au lendemain et elle en a tenu compte. Dans un premier temps,on a décidé de me faire redescendre à 47kg puisque c'est là queje me trouvais bien, où je me sentais légère, où mon corps n'était pas un poids mort à traîner. Puis programme de stabilisation. J'ai besoin qu'on me dise quoi manger, en quelles quantités, qu'on m'enlève ce poids énorme "est-ce que mon assiette est normale ?" J'ai un programme entre 1000 et 1200 kcal. Pas encore de féculents, à part 50g de pain par jour. 30g de fromage le midi ou yaourt (ce sera fromage lol). Interdiction de me peser. Interdiction de compter les calories.
Hier soir pour "fêter" ca j'ai fait une crise... mais pas une bien grosse, une dernière (en tout cas je veux croire que ce sera la dernière !). Une mini-crise bien maîtrisée un peu comme un adieu.

7h00. Je regarde le Winx Club à la tv pour me réveiller. Ce matin je me sens bien, comme dans une bulle. J'ai mon programme alimentaire à la main, j'ai un peu l'impression que c'est un talisman, qu'il me protège. Hier soir je l'ai montré à Ma Maman pour qu'elle sache à quoi s'en tenir pour la préparation des repas. Elle avait l'air contente que je me prenne en main, soulagée. Quand j'y pense Mon Amoureux aussi avait l'air soulagé quand je lui ai dis que ca s'était bien passé hier soir chez la diététicienne. Ils ont l'impression que je suis sauvée... Moi je sais que le plus dur est devant mais j'ai confiance.
Pas à Pas. Step by Step.
Ce matin 1 pomme, 1 yaourt 0% et 30g de pain raclé avec un peu de beurre allégé. Normalement le beurre devrait être du normal mais tant pis, on ne peut pas tout faire non plus. Pour moi beurre normal = crise et j'ai peur du facteur déclencheur. Dans la matinée un peu faim mais je bois des verres d'eau et puis ca passe. Et mon travail à l'agence me plaît alors c'est plus facile.
Me suis fixée des horaires pour les repas, pour essayer de réguler mon appétit. Matin 7h00 / Midi 12h45 / Soir 20h45. Normalement même mon emploi du temps chargé devrait me permettre de les tenir toute la semaine.

Ce soir, deuxième étape : premier RDV chez la psy. C'est une amie qui est à l'orchestre avec moi qui me l'a recommandé... " une réelle écoute et une grande attention " qu'elle m'a dit. On verra bien. Ce qui est sûr c'est qu'il faut que je comprenne pourquoi les crises, pourquoi les restrictions si je veux m'en sortir pour de vrai.

Bon allez, suffit pour le moment. Bosser encore un peu puis manger (en bossant : journée continue lol). A 16h30 je me casse à la salle de sport et à 20h RDV psy.

Z'avez vu ? Aucune crise de prévue au programme... !

Posté par marylssa à 12:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Où tout commence

  • bonjour bonjour! j'inaugure tes commentaires après être tombé là par hasard. tu as beaucoup de courage de te prendre comme ça en main, c'est classe et je te souhaite bonne chance (on a toujours besoin de chance)

    Posté par vlad, 27 novembre 2006 à 17:00 | | Répondre
Nouveau commentaire