attachiante : des hauts et des bas

29 novembre 2006

La suite...

Ca peut aller. En tout cas je tiens et je ne fais pas d'écarts. Mais c'est assez dur, surtout parce que j'ai des milliers de trucs à faire et trop peu de temps et je commence sérieusement à paniquer. Ca m'angoisse franchement ! Il faudrait que je prenne mon courage à 2 mains et que j'me fasse une liste des choses que j'ai à faire mais j'ai peur que ca me fasse paniquer encore plus !!!

Niveau bouffe j'sais pas. Je ne me pèse pas. Je ne compte pas les calories... J'ai du mal à croire que je puisse maigrir dans ce cas... Enfin on verra bien ! Le plus possible, j'essaie de ne pas y penser sinon ca me fait une boule à l'estomac.

Le soir surtout c'est hard. Dans la journée, j'arrive à peu près à compenser par le boulot ou le sport ou la lecture ou mon Amoureux. Mais le soir... A près bouffer, j'ai envie de sucré de chocolat surtout et de tartines. Alors j'ai trouvé un truc pour réussir à tenir : je vais sur le net et je me fais les sites de chocolatiers. Je sais c'est bizare mais il n'y a que ça qui m'apaise à peu près. J'suis dingue !

Posté par marylssa à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2006

Des soirs difficiles...

Pourquoi j'ai du mal comme ça le soir ? Pourquoi j'ai envie de manger comme ça ?

Ce soir, j'ai eu une salade verte + 1 omelette à la ciboulette + ratatouille + 1 yaourt
en plus, j'ai mangé une pomme... Je ne sais pas si je dois compter ça comme un écart vu que normalement j'ai le droit à la pomme pour le goûter et qu'aujourd'hui je ne l'avais pas mangée. D'un autre côté ça fait monter le calorimètre pour mon repas du soir. Et j'ai quand même envie de faire ma crise.

Faut dire aussi que je suis vraiment crevée et que ça n'aide pas. Je suis allée voir le docteur tout à l'heure pour ma crève qui ne passe pas. Verdict : sinusite ! Si d'ici deux jours ça va pas mieux avec les médocs, je passe aux antibiotiques. Le doc me les a pas prescrit tout de suite pck mon organisme est affaibli et que ça risque de m'assomer pour de vrai. Et avec tout le boulot que j'ai à assurer, j'peux pas me permettre d'être à côté de la plaque !

Bon allez, j'ai encore du boulot donc je vais essayer de le faire et puis je surferais pour trouver des idées de cadeaux de Noël pour mon homme et mes grands parents.

Il ne faut pas que je pense à la bouffe... Pas à pas, petit à petit. Chaque jour apporte son lot de difficultés et j'ai hâte que celles d'aujourd'hui soient finies... Et ne pas penser que demain c'est reparti !

Posté par marylssa à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2006

putain putain putain

J'en peux là ! Je suis en train de péter un plomb complètement !!!! Je suis en crise depuis le début de la journée... depuis hier soir même mais je ne mange pas. Je fais mes repas comme la diét me les a prescrit et pas plus mais psychologiquement je ne peux plus !! je sens que je deviens folle. Je suis obsédée par la bouffe !! Pain d'épice tartiné de confiture d'abricot, pâtes au saumon, gratin dauphinois, pain, fromage... putain j'en peux. Si ça continue ma tête va exploser ou je vais la mettre dans le mur !!!

Bon il y a 2 min j'ai craqué en redescendant mon plateau du dîner : j'ai mangé un mini bout de fromage (peut être même pas 10g) et un mini bout de pain et 3 louchettes de soupe de légumes et 2 framboises. Je me suis coupée un deuxième bout de fromage (20g environ) et un bout de pain un poil plus gros mais j'ai réussi à les reposer et à remonter dans ma chambre. J'ai l'impression d'avoir fait un effort surhumain, c'est ridicule ! Je sais que je devrais être fière d'avoir réussi à m'arrêter avant de comettre l'irréparable mais, bien sûr, ce qui me reste c'est la colère contre moi d'avoir cédé. Même si ce n'est que sur un mini bout de fromage et un peu de soupe de légume. Putain, pourquoi je suis incapable de résister et me contenter de ce qu'il y a écrit sur mon programme alimentaire ???? en plus il y a assez ! Je passe mon temps à me gaver comme une grosse truie !
Matin : 1 pomme + 1 yaourt 0% nature ou aux fruits + 30g de pain avec un peu de beurre
Midi : 125g viande + 300g légumes + 20g pain + 30g fromage
Goûter : 1 fruit
Soir : 125g viande + 300g légumes + 1 yaourt 0% nature
Alors, c'est quoi mon problème ?? J'suis qu'une grosse goinfre puis c'est tout ! Un gros vide à remplir qui ne sait pas se contrôler. Quand j'aurais du gras partout ça sera bien fait pour moi ! Et quand mon corps refusera de suivre et me lâchera en route faute des bons apports ! Putain ça fait même pas une semaine et faut déjà que je merde ! Une semaine ! Quelle espèce de débile je suis ??? 

Je déteste être comme ça. Je déteste être moi. Je déteste ces pensées pleines de bouffe dégueulasse qui veux me faire grossir. Je déteste de ne pas pouvoir m'accepter grosse. Je déteste être descendue en dessous de 50kg ce qui fait que tout le monde me trouve "mieux comme ça" (s'ils savaient !) et ce qui m'interdit de regrossir. Je déteste être incapable de ne pas prêter attention aux boulangeries, aux distributeurs de barres chocolatées, aux supermarchés, aux crêperies, aux snack-bars et aux fast foods... Je déteste avoir l'impression d'être coincée dans ce corps incontrôlable qui ne pense qu'à se remplir à tout prix et qui échappe à mon contrôle.

Je ne sais pas quoi faire pour me sentir mieux là : je suis fébrile et anxieuse et ça ne va pas en s'arrangeant. En plus, je suis malade depuis 2 semaines : un vilain rhume que mon corps ne veux pas évacuer (sûrement pour me punir de ma façon de le traiter ces derniers temps). Et bien sûr, quand je suis fatiguée et stressée, l'envie de crise est d'autant plus forte.

Putain, je rêve d'un bout de fromage. D'un pain au lait avec une barre de chocolat noir aux éclats d'orange. D'un plat de pâtes à la carbo. Putain Putain Putain Putain Putain

Bon allez, je vais me mettre au pieu et me faire un petit film à la con histoire de me changer les idées (style comédie romantique pour ados US ! Lol)

Posté par marylssa à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2006

je tiens je tiens

Il est vendredi soir, pas de crise depuis lundi. Je suis mon programme à la lettre et j'évite de penser au nbre de calories (dur dur) et je ne me pèse toujours pas.
Je suis fière de moi quand même ... Je le serait encore plus quand je serais sûre que l'absence de crises n'est pas juste une coincidence...

Hier soir. Je vais dormir chez mes gds-parents à Marseille (je suis a l'école 2 jours par semaine et c'est pas à côté de chez moi). Quand je suis arrivée ils n'étaient pas là mais j'ai les clefs alors je suis rentrée. C'était la première fois que j'allais dormir là-bas alors j'ai fait ce que je fais toujours quand j'arrive pour la première fois dans un endroit : j'ai fouillé la cuisine. Je ne sais pas pourquoi je fais ça, c'est une sorte d'inventaire de ce que je peux avoir sous la main en cas de crise. Bref, là je vois une baguette, un quatre-quart entamé, du miel, du fromage (du brie et du comté, mes 2 préférés !), du beurre, des biscuits apéro (quoique ça encore ca va...).

Et je n'y ai pas touché !!!

J'ai bu un verre d'eau et j'ai mangé mon kiwi prévu par la diététicienne en regardant la tv et je les ai attendu pendant une heure. J'étais pas bien, le quatre-quart surtout m'obsédais : je me l'imaginais avec du miel et du beurre tartiné dessus... Et je ne l'ai pas touché !
Ce n'est pas très grandiose, c'est sûr mais je suis contente de moi d'avoir résisté. Tous les jours j'ai envie et tous les jours je résiste. Je sens la crise qui monte, qui monte : j'ai la tête qui tourne, je me sens fébrile, je suis irritable, obsédée par la bouffe...
Mais je tiens. Pour combien de temps, je ne sais pas. Mais chaque jour est une journée de gagnée, un jour où je fais du bien à mon corps : où mes carences reculent, où mon intestin se remet. Et demain je tiendrais encore et après demain aussi. Et comme ça tous les jours quitte à me tordre le ventre de désir pour du sucre, quitte à hurler pour une envie de gras...

Je vais y arriver. Ca sera une vraie guerre, mia gagnera peut être certaines batailles mais je vais la crever

Posté par marylssa à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2006

Docile et zélée, j'avance

12h45. 100g céleri cru + 200g choux de bruxelle + 120g d'excalope de dinde + 20g de pain + 30g de camembert

16h00. 1 pomme

Voila je suis lancée. Je suis bien mon programme, case par case. Et moi ? Moi je ne sais pas. En même temps j'ai l'impression que ca fait trop et trop peu. Pas fini le céleri à midi ca ne passait plus. Et là, la pomme je l'ai mangé par gourmandise plus qu'autre chose. Bon ok, un petit pincement au ventre, un début de petit creux mais j'aurais pu tenir jusqu'à ce soir... Mais la diététicienne a dit " Si tu vas à la salle de sport tu mange un fruit à 16h ". Alors moi j'obéis. En même temps ca fait trop de légumes : d'habitude les légumes c'est pour les périodes de restriction et c'est presque pas. Là j'me sens toute pleine de légumes et je me dis "et je vais la mettre où ma crise de ce soir ?? " Et puis je me rappelle : plus de crise, plus le droit. Pas de chocolat, de glace vanille et framboise, de confiture d'abricot, de beurre, de yaourts avec plein de sucre... Et puis tant mieux ! Pleine de légumes ca devrait être rassurant, une sorte d'assurance anti-crise. J'ai du mal à dire comment je me sens. 

Posté par marylssa à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Où tout commence

Oulà c'est pas facile de commencer ! On envie de faire un premier message beau, puissant, qui marque la blogsphère (limite un post historique ! mdr ) et en même temps c'est pas évident de savoir quel ton adopter et quoi dire tout simplement.

Allez j'me lance.

21 ans, étudiante en 4ème année de communication. En ce moment j'fais ma maîtrise en alternance dans une société d'événementiel. Je vis dans le sud de la France : revenue habitée chez Mon Dada et Ma Mounette après une année d'études en solo à Nice. In love depuis 1an 1/2 avec Mon Amoureux.

Et pourtant ca va pas. J'vais pas vous faire les détails là comme ça (cash pistache) parce que faut que ca vienne sur le moment et que pour un premier post j'ai pas envie de tout lâcher et de tout salir. On va rester soft ok ? Style petite présentation bateau, bien scolaire, ça je sais faire. Un joli cadre bien rassurant.

J'ai des problèmes relationnels avec la bouffe. Style "je t'aime moi non plus", "je te fuis, tu me suis. Tu me fuis, je te suis"... Bref une histoire passionée et destructrice qui serait limite romantique si les personnages de mon roman intérieur étaient un gars et une girl au lieu de moi et 250g de fromage (ou tout autre aliment... je ne suis pas difficile à condition qu'il soit bien gras, plein de goût, mauvais pour mon gros cul et riche en kcal ! )

Un coup je l'aime, un coup je la hais souvent les deux en même temps. Elle me fait peur, elle m'obsède, elle m'emprisonne... Et elle me comble, elle me libère, elle me consonle...

J'ai toujours eu des périodes d'anorexie / boulimie mais je n'y avais jamais vraiment pensé. Les crises étaient plus des fringales d'adolescente et les restrictions des régimes sur de courtes périodes... Mais au fond il y avait déjà quelque chose de plus. Quelque chose que je n'ai pas vu et qui m'a grignotée peu à peu au fil des années. Maintenant elle m'a attrapée toute entière et je ne peux plus le nier. Plus possible de faire semblant d'avoir une simple fringale quand tu es capable d'inventer prétextes les plus fous pour te retrouver seule dans la cuisine. Quand ton cerveau calcule automatiquement toutes les calories que tu absorbe. Quand tu es capable de pleurer devant le rayon chocolat du supermarché. Quand... tout ça quoi.

Je suis une BNV. Non pas que je ne préfèrerais pas me faire vomir, comme le pensent toutes les boulimiques, mais je n'y arrive pas. J'ai beau m'enfoncer les doigts dans la gorge en m'en étouffer, à avoir l'impression que je pourrais limite vider mon estomac à la main (crade je sais. La prochaine fois je me censure, promis) rien ne ressort. Peut être que je ne mange pas assez en crise pour que ca sorte, tout simplement. Peut être que mon corps dis non une dernière fois contre toutes ces choses contre nature que je lui fait subir. En tout cas, j'y arrive pas. Alors pour compenser je fais du sport et des journées à 400 kcal voire moins. Je suis pâle, j'ai la tête qui tourne, les ongles qui cassent, les cheveux qui tombent et froid jusque dans les os. Pourtantje ne suis pas maigre. J'ai regrossis un peu et je pèse 49.1kg à ma balance (hier matin) pour 1m60 environ (plutôt moins que plus). Mais je me tue la santé depuis un an bientot : quasi plus de protéines, adieu les féculents, jamais de boissons autres que l'eau et le coca light... 

Mais là j'en peux plus et j'ai décidé de réagir. Finis les crises, finis le jeûne, finis le poids en yo-yo, finis la dépersonnalisation... Je veux redevenir moi ! Celle qui sait rire, qui aime faire l'amour, qui se fait un bon resto italien quand elle a assez économisé...
Hier soir premier RDV avec la diététicienne. Le courant est bien passé. Elle a compris que j'ai des blocages qui ne partiront pas du jour au lendemain et elle en a tenu compte. Dans un premier temps,on a décidé de me faire redescendre à 47kg puisque c'est là queje me trouvais bien, où je me sentais légère, où mon corps n'était pas un poids mort à traîner. Puis programme de stabilisation. J'ai besoin qu'on me dise quoi manger, en quelles quantités, qu'on m'enlève ce poids énorme "est-ce que mon assiette est normale ?" J'ai un programme entre 1000 et 1200 kcal. Pas encore de féculents, à part 50g de pain par jour. 30g de fromage le midi ou yaourt (ce sera fromage lol). Interdiction de me peser. Interdiction de compter les calories.
Hier soir pour "fêter" ca j'ai fait une crise... mais pas une bien grosse, une dernière (en tout cas je veux croire que ce sera la dernière !). Une mini-crise bien maîtrisée un peu comme un adieu.

7h00. Je regarde le Winx Club à la tv pour me réveiller. Ce matin je me sens bien, comme dans une bulle. J'ai mon programme alimentaire à la main, j'ai un peu l'impression que c'est un talisman, qu'il me protège. Hier soir je l'ai montré à Ma Maman pour qu'elle sache à quoi s'en tenir pour la préparation des repas. Elle avait l'air contente que je me prenne en main, soulagée. Quand j'y pense Mon Amoureux aussi avait l'air soulagé quand je lui ai dis que ca s'était bien passé hier soir chez la diététicienne. Ils ont l'impression que je suis sauvée... Moi je sais que le plus dur est devant mais j'ai confiance.
Pas à Pas. Step by Step.
Ce matin 1 pomme, 1 yaourt 0% et 30g de pain raclé avec un peu de beurre allégé. Normalement le beurre devrait être du normal mais tant pis, on ne peut pas tout faire non plus. Pour moi beurre normal = crise et j'ai peur du facteur déclencheur. Dans la matinée un peu faim mais je bois des verres d'eau et puis ca passe. Et mon travail à l'agence me plaît alors c'est plus facile.
Me suis fixée des horaires pour les repas, pour essayer de réguler mon appétit. Matin 7h00 / Midi 12h45 / Soir 20h45. Normalement même mon emploi du temps chargé devrait me permettre de les tenir toute la semaine.

Ce soir, deuxième étape : premier RDV chez la psy. C'est une amie qui est à l'orchestre avec moi qui me l'a recommandé... " une réelle écoute et une grande attention " qu'elle m'a dit. On verra bien. Ce qui est sûr c'est qu'il faut que je comprenne pourquoi les crises, pourquoi les restrictions si je veux m'en sortir pour de vrai.

Bon allez, suffit pour le moment. Bosser encore un peu puis manger (en bossant : journée continue lol). A 16h30 je me casse à la salle de sport et à 20h RDV psy.

Z'avez vu ? Aucune crise de prévue au programme... !

Posté par marylssa à 12:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]